Lutte contre les violences conjugales

Les programmes développés par l’AEM depuis 2004, ont pour objectif de lutter contre les violences conjugales et de prévenir la récidive. Notre action s’inscrit dans la contrainte judiciaire.Des groupes de responsabilisation, aujourd’hui reconnu par sur le plan national, ont été mis en place dès 2004 par l’AEM.

En 2012, l’AEM assure des suivis thérapeutiques spécifiques pour les auteurs de violences conjugales condamnés par le Tribunal à un sursis mise à l’épreuve avec obligations de soins.

Le programme d’accompagnement et de suivi des auteurs de violences au sein du couple s’appuie sur la contrainte judiciaire (pré et post-sentencielle).

Nous considérons que le processus de la violence est un comportement acquis, et peut donc se désapprendre. On ne naît pas violent, on apprend à la devenir.

L’utilisation de la violence est également une stratégie illégale de résolution de conflit.

Les auteurs de violences conjugales viennent rarement demander de l’aide pour traiter ce problème de violence. La contrainte judiciaire apparaît donc comme un préalable indispensable pour susciter à terme une prise de conscience et éviter la récidive.

Le programme d’accompagnement et de suivi des auteurs de violences au sein du couple peut être utilisé à tous les stades de la procédure pénale :

– mesures alternatives avec injonction de soins.
– composition pénale avec orientation en stage
– placement sous contrôle judiciaire avec obligation de soin
– liberté conditionnelle avec obligation de soins
– comparution de reconnaissance préalable de culpabilité peine complémentaire

Les études récentes menés au sein d’AEM ont montré un faible taux de réitération, soit 4 % sur la période 2005-2015.